Créé en novembre 2021, le collectif Bancs Publics est un rassemblement citoyen mobilisé contre le projet de la Mairie de Sète de construire un parking souterrain sous la Place Aristide Briand, en plein centre-ville.

La Place du Kiosque la nuit

Sur cette Esplanade au centre de laquelle trône un kiosque plus que centenaire, les anciens palabrent quotidiennement sur les bancs et les enfants s’activent sur la grande aire de jeux ; les mercredis et jeudis sont des jours de marché et de brocante ; on y trouve un manège pour les plus petits, deux échoppes vendant crêpes et churros, un serrurier, les terrasses des cafés et restaurants qui bordent la place, ainsi qu’un cinéma. En 2017, 76 jeunes tilleuls argentés ont été replantés suite à l’arrachage de platanes malades. Inscrits au PLU en tant qu’alignement d’arbres remarquables, ils se sont développés, et offrent aujourd’hui à tous les passants ombrage et fraîcheur dans un environnement urbain déjà pauvre en espaces verts.

Pourtant, alors que des espaces de stationnement en proche périphérie du centre-ville existent déjà et sont largement inoccupés, François Commeinhes, maire de Sète, a décidé de construire un troisième parking souterrain de 300 places, sur deux étages, dont les travaux titanesques dus notamment aux problèmes d’étanchéité liés à la présence de l’eau à 6 ou 7 mètres sous terre, dureront entre deux et trois ans.

Ce projet de parking est ainsi un non-sens à tous les niveaux :

  • ENVIRONNEMENTAL, parce qu’il ne respecte pas les engagements pris en matière d’écologie, il amène plus de voitures en ville, de pollution, de bruit, de trafic, d’embouteillages ; il défend une artificialisation et une bétonisation des sols, ainsi qu’une minéralisation de l’espace public ; il supprime l’ombrage des arbres, dont la majorité risquent de mourir s’ils sont déplacés.
  • MATÉRIEL ET HUMAIN, parce que le déplacement des aménagements actuels met autant en danger le kiosque, qui pourrait ne pas supporter son démantèlement, que la vie sociale et culturelle de la place, perdue pendant toute la durée des travaux.
  • ÉCONOMIQUE, parce que l’éloignement du marché et de la brocante vers des rues hors du cœur de ville met directement en danger les commerçants non-sédentaires ; trois années de travaux et de palissades autour de la place mettent aussi en péril tous les commerces des rues qui la bordent, déjà durement touchés par deux années de COVID ; le coût exorbitant des travaux, inutiles au vu de la fréquentation des parkings existants hors des mois de juillet et d’août, sera enfin supporté par les habitants de Sète.
Rassemblement du collectif

Le collectif Bancs Publics s’oppose donc à ce projet et s’engage pour sauver cette place, par des mobilisations chaque semaine, des actions, des recherches de soutiens, et une action en justice. Celle-ci a pour l’instant permis de repousser le démarrage des travaux, initialement prévus début janvier 2022.